Dernières nouvelles

Rencontre avec un moine bouddhiste au Myanmar

19 décembre 2017 | par Pascale Heugas
Rencontre avec un moine bouddhiste au Myanmar
Actualités
0

Au cours de leur dernier voyage de repérage en Birmanie et interrogée sur ce qui l’avait le plus marqué, Anne Lefevre, Spécialiste Asie sur l’agence de Bordeaux, évoque principalement la découverte privilégiée qu’ils ont eu du bouddhisme sur cette destination.

Elle nous raconte ici son échange avec un moine bouddhiste rencontré au cours du voyage…

Monks_school

« Le bouddhisme est omniprésent dans la vie quotidienne des Birmans (90% de la population est bouddhiste).

On en prend vite conscience dès notre arrivée à Mandalay où brillent une centaine de stupas dorés dans le paysage. Il n’y a pas moins de 150 monastères où vivent environ 70.000 moines et quelques milliers de nonnes.

BIRMANIE_MANDALAY_Nones_IMG_4032

Nous avons eu la chance de passer quelques heures avec l’un d’entre eux au cœur d’un monastère de Mandalay.

IMG_4942

Ce lieu dégage une grande sérénité et beaucoup d’apaisement !

Voilà ce que j’ai pu apprendre au cours de cet échange :

Au Myanmar, le bouddhisme se réclame de la branche theravada (la suppression du désir, cause de toutes nos souffrances, s’obtient par des actes individuels, de la discipline et la méditation) « action, réaction » dixit notre interlocuteur.

Les moines commencent novices entre 5 et 15 ans, pour une durée maximum de 3 mois, ensuite ils rentrent chez eux et reviendront vers l’âge de 20 ans pour quelques semaines ou toute la vie. A n’importe quel moment, ils peuvent revenir à la vie laïque puis retourner dans les ordres. Pour les familles à faible revenus, c’est un moyen d’offrir une éducation à leurs enfants et aussi d’échapper à l’enrôlement forcé dans l’armée. Les parents sont très fiers lors de la cérémonie de « novice ».

Lorsqu’ils sont adultes, les moines s’astreignent à suivre 227 règles contenues dans leur texte canonique : le vinaya. Mais il nous a confié qu’il aimerait en modifier quelques-unes…comme le droit de regarder la télévision. Ils s’autorisent d’ailleurs quelques passe-droits : nous avons été amusées de voir au gré de nos étapes, de jeunes moines consulter Facebook sur leur smartphone, écouter du rap, jouer aux voitures télécommandées ou prendre des photos avec leur tablette…

Notre interlocuteur a 42 ans et cela fait 30 ans qu’il est moine.

Voici son quotidien durant 3 mois dans l’année (le reste du temps, il continue d’approfondir ses connaissances religieuses en voyageant dans d’autres pays, le Sri Lanka par exemple) :

  • Vers 3-4h : lever, prière et méditations
  • Dans la matinée : petit déjeuner, prières et études.
  • 10h : les moines par ordre d’ancienneté, en file indienne, partent faire l’aumône auprès des habitants. Une méditation silencieuse accompagne leur marche lente. Les laïcs offrent aux moines tout ce dont ils ont besoin : robes, bols, nécessaire de toilette, médicaments…Les moines ne sont pas autorisés à travailler, à posséder de l’argent ou des biens.

20160606_111217

  • Avant 12h : déjeuner (dernier repas de la journée). Ensuite ils peuvent seulement boire.
  • Début d’après-midi : Prières et études.
  • 15h : activités comme les travaux manuels (ménage, douche etc.) les moines ne sont pas tenus à une vie recluse tant qu’ils participent à la prière, aux repas et aux cours. Ils sont libres de se promener et de rencontrer des laïcs.
  • 18h : grande prière collective de la journée. 1h de Psalmodies, lectures et méditations auquel nous avons pu assister. C’était vraiment impressionnant de voir ainsi plus de 200 moines, des plus anciens aux plus jeunes, unis dans la prière !

BIRMANIE_Vers_la_colline_de_Yankin_Monastère_prière_du_soir_IMG_4376

  • 21-22h : coucher.

Une grande leçon d’humilité durant ce voyage en Birmanie…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *